L’exemple.

Je lisais un article qui parlait du fait qu’un enfant n’a pas besoin de consignes, que l’enfant reproduira ce qu’il voit dans son environnement. J’en suis persuadée et pourtant on s’époumone à essayer de raisonner, d’expliquer, de répéter. Dis s’il te plait, merci, pardon..

« Fais ce que je dis, pas ce que je fais » ne fonctionne pas. Ça se saurait!
Melle 4ans crie sa frustration et sa colère et c’est prenant, et je viens de réaliser que si sa façon de l’exprimer ne change pas (au-delà de l’âge), c’est parce que je fais pareil.
Et je me vois à travers elle quand elle crie, ça résonne en moi. Quand je suis vraiment mal, je crie un coup de frustration, pas sur mes filles (normalement !) mais je crie, parfois sur la personne à côté en revanche. Quand je suis frustrée et que je le crie, il ne s’agit pas d’un seul truc qui me frustre mais de l’accumulation de plusieurs. Et ça sort, fort, puis je m’isole mutique.
Et comme par magie ma fille fait pareil. Par magie ? Non, par mimétisme.
J’ai appris la CNV, la bienveillance, je sais ce qui est bon de faire et parfois ça capote. Je suis rattrapée par le fait que je ne me suis pas écoutée assez tôt, et par des vieux schémas en cours de changement. C’est assez affreux de la voir faire comme moi, surtout cette partie de moi. Celle dont je ne suis pas fière. Et ça me pousse à changer. Pourquoi lui expliquer en essayant de lui parler de quelque chose que je n’applique pas ? Pour les aider, c’est moi que je dois aider. D’abord exprimer tout de suite quand ça commence à monter, et respecter mes limites, m’écouter. Ça renforcera mon estime de moi et la valeur que je m’accorde et ça leur servira d’exemple aussi. J’apprends à me respecter et du coup à être plus constante dans mes demandes et dans mes attentes.
Ensuite, comme je m’y prends à temps, je peux garder mon calme et écouter son émotion sans qu’elle me submerge. Et c’est justement car son émotion ne me submerge pas, et qu’elle reste la sienne qu’elle peut s’apaiser. C’est en restant calme que ses neurones miroirs s’aligneront sur les miens et se calmeront. Nul besoin de longs discours pour lui dire de rester calme, juste (et c’est énorme !) l’exemple, juste (et c’est le plus dur !) être un soutien neutre, juste (et ça fait bosser!) gérer mes émotions à moi et la verbalisation de mes besoins.
Et c’est pareil pour tout au final. Si je dis s’il te plait, elles le feront, si je dis merci, elles le feront, etc.., comme tout le reste. C’est valable pour tout ce que les enfants voient.
La marche est le meilleur exemple d’apprentissage spontané sans vouloir mettre quelque chose dans leur tête.
L’environnement joue et particulièrement l’environnement régulier. Quelle responsabilité ! Et quelle « facilité » au final, quand on sait qu’il s’agit de nous changer nous, plutôt que de les changer eux. Nous pouvons être actifs, sur nous. Cela demande de la remise en question, de la force aussi, et le résultat en vaut la chandelle. Pour eux bien sûr, pour nous surtout. Une vie apaisée, en connexion avec soi, avec moins de blessures actives qui contrôlent notre vie, un rêve accessible. Mon envie en tout cas, pour elles, mais surtout pour moi.

Si vous avez aimé cet article, partagez le. Si vous avez des idées à partager, commentez!
On chemine ensemble.

Stéphanie Saincy.

5 commentaires

  1. bonjour! que tu as raison! les enfants réagissent en nous imitant! hier soir jétais occupée à ranger mes placards à provisions à faire du tri! donc en mode occupée et détendue! et ben les filles ne sont pas chamaillées une seule fois! Le mode « fais ce que je dis mais surtout pas ce que je fais » cest tout le contraire avec les enfants! ils copieront nos actes et parfois nos expressions aussi ! et pas que les bonnes! mais bon on peut pas etre sur la garde 28h/24 a surveiller nos paroles! un « merde fait chier » peut arrriver quand tu te prend des boites de lentilles qui s’ouvre et s’explose par terre 😀 soit après le gros mot tu explose de rire! et la les enfants arrivent en courant… du coup t’as 4 petites mains qui se tendent pour taider à descendre de ta chaise pour pas glisser! (si tu hurle « quelqu’un veut bien m’aider là 2seconde « ?) le lendeman t’es toujours debout sur ta chaise ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *