Minimalisme et nettoyage de printemps.

On l’oublie parfois, mais nos corps suivent les saisons. Et pour les femmes, ils suivent en plus le rythme de la lune, c’est une autre histoire dont je ne parlerai pas ici 😉

Depuis 50 jours aujourd’hui, je suis en plein tri minimaliste. Je passe de pièce en pièce pour retirer ce qui n’a plus lieu d’être. Ce qui est trop vieux, que je n’utilise plus, ce dont je ne veux plus. Ce qui est cassé, obsolète. Si je sens la légèreté que cela procure, je sens aussi le remue ménage que cela génère!

Se séparer du vieux pour laisser la place au neuf.

Le but n’est pas de racheter derrière spécialement. Le but est plutôt de vivre notre vie comme nous la rêvons. De faire une vie à notre image. Et le printemps arrivant, je trouve que ce défi tombe à pic! Ce ménage intérieur, cet allègement, apporte de la clarté…Et il soulève aussi la poussière. Il arrive avec des remises en question, des choix. Ça ne parait rien, mais pour la plupart d’entre nous, les choix étaient limités enfant. Reliquat de l’éducation autoritaire reçue. Alors savoir ce que l’on veut, s’en donner les moyens, trouver l’énergie pour et décider pour soi, c’est un sacré travail!

Ce qui semble dur aussi c’est de se détacher du matériel pour certaines personnes. Je sais que les générations au dessus avec les guerres ont pris l’habitude d’emmagasiner une foule de choses « au cas où ». Et si c’était surement légitime, aujourd’hui il me semble que cela l’est moins. Et malgré tout, souvent, nous gardons et nous achetons encore de façon compulsive. Pour se remplir. Comme si se remplir venait de l’extérieur. Nous courons toujours après autre chose, sans nous satisfaire de ce que nous avons. Ce tri minimaliste me ramène à l’essentiel.

J’ai peu d’attachement aux choses matérielles, cette partie est facile pour moi. Ce qui l’est moins ce sont les souvenirs attachés avec. Les déceptions. Laisser l’ancien pour faire de la place au neuf. Jeter tout ça, pour donner, cela soulève de la poussière, des choses non résolues parfois, des choses à digérer. Parce que sans les digérer, les ruminations cachées, dans un coin de nos têtes et de nos corps vont se cristalliser et créer des blocages, physiques ou émotionnels. Et j’en sais quelque chose puisque c’est mon métier. Je sens d’ailleurs bien mon corps encaisser. Après un gros nettoyage et un grand tri, je sens ma tête lourde, comme épuisée par ce brassage énergétique. Et ensuite l’énergie revient avec une pièce allégée et purifiée. Une fois l’information assimilée par le corps. Car quelque part, ce tri, c’est aussi une page qui se tourne. Certes pour aller vers quelque chose de neuf, mais d’inconnu.

L’ancien nous rassure, ce sont nos repères, nos ancrages. Même insatisfait par ce que l’on a, changer, avancer en quelque sorte, ça fait peur, ça fait sortir de sa zone de confort. Car même si elle ne l’est plus toujours, elle a le mérite d’être connue. Nos avons perdus notre gout de l’aventure pour nous sédentariser. Nous faisons comme le voisin, comme la société nous dit. Sortir du moule et faire autrement demande de la force. En éducation et ailleurs. L’éveil a la conscience est un envol mais pour cet envol, il faut sauter déjà!

Ce que ce tri permet de positif, c’est de créer la vie qui nous ressemble. Pour ma part, il y a des choses que je souhaitais mettre en place mais que je reculais à faire, comme arrêter les poêles en téflon… Et puis, ça y est, j’ai changé! J’ai pris ce temps. Idem pour la bouilloire en plastique. Je ne regarde plus la télé depuis 6 ans, si besoin un film sur ordinateur, la prochaine étape sera donc de la vendre ou de la donner… j’avance vers cette vie dont j’ai envie.. ça fait du bien et ça fait peur aussi de chambouler plusieurs choses à la fois.. je pense que c’est normal. Il est important de garder en tête l’objectif dans tout ce remue ménage. Et comme je l’ai entendu pendant mon challenge, on ne peut pas arriver à notre nouvelle destination sans quitter le port, sans larguer les amarres… lâcher prise, voguer vers de nouveaux horizons…tout un programme!

Quelle meilleure saison que ce printemps qui arrive pour en profiter pour trier, ranger et nettoyer? L’hiver a pour but de nous permettre une pause, et cet hiver a été particulièrement long!! Le printemps est annonciateur d’un nouvel élan. La sève remonte dans les arbres et en nous aussi. Elle apporte une énergie créatrice, une belle énergie de vie. Profitons en pour créer la vie qui nous inspire.

Si vous avez besoin de vous faire coacher, d’un coup de pouce pour désencombrer, je vous conseille cette formation que j’ai adoré: http://happylogie.com/happy-challenge/

Belle journée

Stéphanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *