À toi, la maman bienveillante.

À toi la maman qui fait de son mieux. Qui lit. Qui s’informe. Qui se remet en question.
À toi la maman qui doute de tes choix. De ce que tu fais. Assez ou pas? Bien ou pas?
À toi la maman qui donne sans compter, parfois trop. Pour combler ce qui t’a manqué ou juste donner ce qui te semble juste. Qui t’oublie un peu, beaucoup ? au passage.
À toi la maman qui suit mille blogs de parentalité, qui partage sur des groupes tes doutes. Qui demande conseils.
À toi la maman qui dort trop peu, qui écoute plus ses enfants qu’elle même. Qui allaite à la demande, un ou plusieurs enfants.
À toi la maman qui veut en faire toujours plus, donner toujours mieux.
À toi la maman qui est à la maison et n’ose pas demander d’aide parce que tu ne bosses pas.
À toi la maman qui bosse et qui court non stop.
À toi la maman à mi temps qui alterne entre journée boulot et journée enfants.
À toi la maman dont le mari n’est pas là, à celle dont le mari est présent, à toi la maman solo.
À toi qui a un enfant et qui a l’impression d’en avoir 10.
Et à toi qui en a 3 et ne les compte plus.
À toi la maman qui te flagelle à la moindre erreur.
À toi la maman qui ne se trouve jamais assez bien. Qui pense qu’elle donne mal dès qu’elle hausse le ton, dès qu’elle perd patience.
À toi qui t’en veux d’être fatiguée et que ton enfant soit grincheux.
À toutes les mamans qui s’informent, j’aimerais juste vous rappeler que vous êtes fortes. Que vous ne faites pas à la perfection mais qu’on s’en fout. Qu’ils s’en foutent. Vous avez la force de chercher à faire autrement. La force de remettre en question un système établi. La force de tâtonner et de recommencer. La force de chercher des solutions. La force de continuer même épuisées.
Je voudrais vous rappeler que l’on apprend avec eux. Qu’ils feront mieux que nous avec leurs enfants. Qu’ils nous dépasseront et c’est normal. Que la perfection n’est pas souhaitable.
Et si vous regardiez 2 secondes autour de vous, non pour critiquer mais pour réaliser tout le chemin parcouru. Pour réaliser que vous avez conscience de beaucoup de choses grâce à vos lectures et vos prises de conscience. Que les neurosciences nous informent mais qu’ensuite on applique à notre rythme.
Vous rêvez que la bienveillance soit la norme mais ce n’est pas encore le cas. Vous faites quelque chose de grand. Elle se propage aussi grâce à vous, à votre échelle. Et ce n’est pas parce que vous ne suivez que des groupes bienveillants que c’est la norme. Vous êtes loin de la norme. Ça demande une énergie folle de faire autrement. Mesurer votre engagement dans une société qui voit encore trop souvent comme un être à formater.
Je voudrais vous rappeler que pour leur apporter de la douceur vous devez vous en donner à vous. Que si vos réservoirs sont vides vous n’irez pas loin.
Nos enfants nous veulent heureux.
Réaliser tout ce que vous faites.
Tout ce que vous donner.
Arrêter de vouloir en faire plus.
C’est super ce que vous faites.
Vous apprenez et vous grandissez chaque jour.
Tout va bien . Tout ira bien.
Vous avancez en conscience et c’est un beau cadeau que vous faites.
N’en faites pas plus. Pas trop. Pas à votre détriment.
Ils veulent que vous soyez heureuses.
C’est le meilleur exemple à transmettre. Accordez vous la bienveillance que vous leur accordez.
Tout va bien. Tout ira bien
😘

Stéphanie Saincy

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *