Accueil Le parent Allez viens, on s’en fout.

Allez viens, on s’en fout.

1
13

Y en a marre d’être sérieux tout le temps. Et responsable. On finit par être gris à trop ruminer. À trop penser. À trop anticiper. À avoir peur.

Un peu de folie, ça fait du bien! La pression de la société sur nos épaules de parents, de mamans. Dans nos boulots. Pfff c’est un peu chiant tout ça non?

Danser, rire, lire, se faire plaisir, lâcher prise, s’adapter.

J’ai passé des années à me remettre en question, à tout remettre en question. À avancer sur moi. À grandir. Et puis un jour, on s’en fout. Un jour ça va bien même avec des défauts. Un jour ce qui compte, c’est aujourd’hui. Comment je fais pour me faire plaisir ? Je trouve et je l’applique. On n’a qu’une vie!!

Alors si on a une question, on la pose.Si on veut quelque chose, on demande.
Si ça nous va, on savoure, on célèbre.
Si ça ne nous va pas, on change.

Et puis, j’en ai marre de cette image figée de la bienveillance au ton mielleux tout le temps et dénuée de toute émotion. La vie ce n’est pas ça. Et la bienveillance non plus.

La vie c’est vibrant, vivant, éclatant. La bienveillance aussi.

Ce n’est pas s’oublier pour nos enfants. C’est vivre et transmettre le respect, la joie, la communication. La bienveillance, ça commence par soi. On ne le répétera jamais assez! Ce n’est pas rigide ou figé ou mou. La bienveillance envers soi c’est se prendre en compte, s’écouter, se faire du bien. SE FAIRE DU BIEN. Parce que c’est la seule façon de le transmettre à nos enfants.

Parce que notre bonheur, c’est notre responsabilité. Parce que sans être heureux nous mêmes on ne pourra pas être bienveillant avec nos enfants.

Alors viens, on s’en fout. On s’en fout des « il faut », et des « je dois ». On s’en fout de faire mieux, de progresser. Et si on portait notre attention sur nos points forts, sur ce qui nous rend heureux. Parce qu’au final c’est ça qui va nous faire avancer. Ce n’est pas remuer la merde sans cesse. Chercher la petite bête à nous en décourager.

On progresse naturellement quand on se fait du bien. Quand on se prend en compte. Je ne dis pas d’arrêter de gérer ses enfants et sa vie. Je dis juste qu’un peu de légèreté aidera tout ça. Profiter du soleil, du printemps, de ce renouveau. Sentir la vie en nous. Connecté à un tout plus grand que nous. Arrêter de se regarder le nombril sans cesse. Voir plus loin que le bout de son nez. Relativiser.

La vie est belle, savourons la. La vie est simple, arrêtons de la compliquer. Facile à dire ? Chiche on essaie quand même 😉

Belle journée sous le soleil.

Stéphanie Saincy.

liberté lâcher prise bonheur insouciance légèreté joie

 

1 COMMENTAIRE

  1. Ahhhh oui si seulement !!! En ce moment je n’y arrive pas vraiment… mais bébé 2 n’a pas encore 3 semaines…
    J’espère réussir de nouveau bientôt !!!

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here