Et si le repas se passait calmement..

5
21
dav

 

 

J’en ai eu marre de voir mes filles se lever de table, jouer en mangeant, mettant 1h/1h30 pour décider qu’enfin elles avaient fini. J’ai entendu parler de 2 astuces qui sont magiques et qui fonctionnent chez nous. 

 

 

D’abord avant le repas, je mets tout ce dont nous avons besoin à table, idéalement elles participent, mais cela dépend de fois! Parce que si moi je me lève mille fois, comment peuvent-elles intégrer que le repas se passe assis? Donc déjà j’anticipe.
Ensuite, on s’assoit donc tous ensemble et on se pose. Pour ça, nous utilisons un sablier. Pour commencer petit, nous avons utilisé celui de 30 secondes. Et pendant 30 secondes, nous regardons le sable qui coule sans parler, en respirant si l’envie nous en dit. Et à moi, ça me dit souvent! Dans cette course effrénée de maman qui apprend à ralentir, ce moment est magique, pour moi comme pour elles. Melle 4 ans qui au départ regardait juste le sable commence à respirer comme moi. J’ai un petit sourire de satisfaction à chaque fois que j’entends son souffle. Tout à coup, le calme, tout à coup la détente, tout à coup, un ange passe. Et même Melle 22 mois joue le jeu! Si elle fait un bruit, sa sœur lui rappelle la consigne, index sur les lèvres, que « chuuuut, on se pose ». Et toute contente elle le refait ensuite d’elle même.
J’ai perdu le sablier des 30sec et j’ai du improviser et tester avec celui de 2 minutes. Et bien, j’ai été plus que surprise, elles ont joué le jeu et Melle 4 ans en redemande et le refait même seule! 2 minutes à leurs âges, j’avoue, j’avais un doute! Respirer et être pleinement disponible pour le repas, je vous assure, c’est juste magique. 🙂
Après ce temps de retour au calme, et qui d’ailleurs facilite la digestion, nous allumons une bougie. Elle sert à symboliser ce temps consacré au repas. Personne ne se lève, sauf pipi, sauf dessert à aller chercher, personne ne joue. On mange ensemble. Quand l’une d’elle a fini, elle souffle la bougie ce qui signifie qu’elle peut sortir de table et rapporter son assiette (même Melle 22 mois!) et ne plus revenir. Et on rallume ensuite pour ceux qui sont toujours à table et le dernier souffle définitivement.
Ce rituel est valable à chacun des repas assis à table. Souvent on zappe au goûter car nous sommes en vadrouille.
Ce moment de pause nous reconnecte au moment présent et au but de ce temps consacré. Un vrai bonheur. Elles sont apaisées et moi aussi. Tout passe mieux. Ce recentrage ensemble est un régal.
Je vous conseille de tester!!

Et vous, quels sont vos rituels ?

Si vous avez aimé cet article, partagez le. Si vous avez des idées à partager, commentez!
On chemine ensemble.

Stéphanie Saincy

5 Commentaires

    • Je vais essayer aussi. J aime beaucoup l idee! Et puis super surprise pour le sablier de 2 min! Je vais essayer avec monsieur 3 ans. Merci

  1. Bonjour ! J’aime bien l’idée du sablier… La chandelle, nous avons déjà essayé un truc similaire… une fois avec une chandelle normale, une fois avec un crayon de cire que l’on a fait brûler. C’était très intéressant. Une autre idée qui fonctionne ici, lorsque tout le monde bouge, c’est les jeux de mots. Une personne dit un mot et le voisin doit trouver un mot qui va avec le premier (ex: chapeau, melon, fruit, légumes, jardin, été, etc. Pour les plus petits, un mot qui rime est aussi bon. voilà une autre idée à essayer 🙂

  2. Avez-vous pensé aux microparticules de suie dégagées par les bougies ? Cela ne semble pas une très bonne idée d’en respirer à chaque repas, surtout pour des enfants en bas-âge.

    Même si le concept semble sympa, c’est à mon sens une mauvaise bonne idée.

  3. Bonjour, je te remercie pour cet article et pour ce merveilleux blog que je découvre. Je vais tester tes propositions avec mon enfant qui a d’importants troubles de comportement et pour qui certains moments, tels que les repas, sont particulièrement sensibles… il est très agité dans tous les temps de regroupement, quels qu’ils soient…
    Ce que j’ai testé pour ma part et qui fonctionnait plutôt bien : nous diminuons la lumière, nous limitons au maximum le bruit et si nous sommes nombreux à table je lui propose un casque antibruit. Parfois, je lui fais faire un mini exercice de pleine conscience juste avant du type : mettre la table tous ensemble en faisant le moins de bruit possible et en ressentant nos gestes, l’espace, les matières que l’on touche… Pour le « ramener » au repas, nous jouons parfois à deviner les ingrédients du plat. Si je le sens angoissé, un petit câlin dans le dos suffit parfois à le calmer. Les jours vraiment difficiles, nous l’autorisons à consulter un livre en mangeant… même si à la base je suis contre car cela développe l’éparpillement et ne favorise pas la pleine conscience de l’instant présent. Mais avec un enfant différent, il faut savoir atténuer les principes et renforcer l’écoute de l’enfant je pense…
    Aurélie du blog monenfantadupotentiel.com

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here