Ralentir et réapprendre à faire une chose à la fois.

0
53

Pour gagner en sérénité, pour être plus disponible pour les enfants et pour nous. Pour profiter de chaque chose, l’une après l’autre.

 

 

C’est le concept du moment présent.

Ce qui est épuisant avec les enfants, ce ne sont pas tellement eux mais plutôt le fait de se disperser, d’être interrompu, d’en faire trop en même temps. Mêler jeux avec le grand et surveillance d’un moyen, tout en préparant le repas et en chantant une berceuse au dernier né qui s’endort dans le porte bébé, pendant qu’on vide le lave vaisselle, ça fait trop 😉
Si ça ce n’est pas épuisant, qu’est ce qui l’est? En fait, nous sommes capables d’en faire beaucoup mais ce qui épuise, c’est que tout arrive en même temps. C’est le cerveau qui est en surchauffe plutôt que le corps. Certes le corps est fourbu en fin de journée mais ce sont les détails qui deviennent des montagnes, toutes ces choses auxquelles nous pensons en permanence. L’anticipation, c’est bien mais c’est une activité prenante, intense. Faire concorder le rythme des uns et des autres, et penser un peu à nous, tout en faisant tourner la maison et en n’oubliant rien, c’est sport!
En fait, dans tout ça, en voulant trop bien faire, trop en faire, on se complique la tâche. Au lieu de profiter, partager, regarder, laisser vivre, on s’épuise en détails. Alors oui, il y a des choses à faire, indispensables, mais si déjà nous prenions le temps de les faire les unes après les autres, nous aurions moins le sentiment d’être débordés et surtout nous aurions le temps de réaliser qu’une tâche est finie avant d’en entamer une autre. Dans l’éternel recommencement qu’est la vie avec les enfants et dans une maison, prendre conscience qu’une chose est faite est agréable et permet de sentir que les choses avancent, même si demain on refait pareil!

Alors recommençons à apprécier les tâches finies mais aussi, surtout, les tâches en cours et les moments précieux avec nos enfants en donnant notre attention et notre disponibilité pour une chose à la fois. Ce sera le meilleur moyen de ne pas avoir l’impression d’être interrompus en permanence par des petits êtres qui, ne sentant pas notre attention pleine quand nous sommes avec eux, n’ont jamais leurs réservoirs plein et sont donc sans cesse en demande!

Stéphanie Saincy

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here