A l’écoute de votre corps.

0
17

Comment allez-vous ? La vie vous-elle douce, agréable ? Difficile, morose ?

Vous ne savez pas trop quoi répondre ?

Un instant, posez-vous en vous-même !

Vous n’y arrivez pas ? Ok ! Placez-vous face à un miroir…. alors qu’y voyez-vous ? Vous !

Oui, mais savez-vous ce que ce « Vous » ressent et vit vraiment ? Vous pensez ne pas avoir le temps, l’envie ou d’utilité à vous poser cette question là ?

Parfait.

La vie, vos expériences, vos bonheurs, vos souffrances sont souvent l’occasion de ressentir ce qui se vit à l’intérieur de vous.

Et oui, vous avez certainement entendu parler du fait que notre monde intérieur (expériences, croyances, peurs, certitudes etc) se reflète dans ce que la vie nous présente ; ou du moins, nous ne vivrons et ne verrons que ce que nous pouvons et voudront bien.

Tout ceci a un impact dans notre vie et dans la vie de ceux qui vous entourent, forcément. Car nous sommes tous en lien.

A présent, imaginez-vous faire face à votre enfant, qu’est-ce qui monte comme émotions ? (Vous n’avez pas d’enfant, peu importe, visualisez l’enfant que vous avez été.)

Laissez aller….

L’enfant, cette merveilleuse éponge qui nous met chacun face à nos blessures, manques et difficultés profondes.

Ce mécanisme, tel un jeu de miroirs, n’est pas là pour nous faire souffrir davantage ; voyez-le comme une formidable occasion d’accueillir, de prendre conscience de tout ce qui vit en vous, sans aucun jugement à porter sur qui et quoi que ce soit.

Vous êtes la seule personne à pouvoir accueillir et réparer tout ce que vous portez.

Vous pensez « faire le travail » parce que vous allez voir un thérapeute ?

J’ai pu constater que l’on accomplit réellement le cheminement dès lors qu’on pose soi-même un autre regard sur soi, son histoire, sa part de responsabilité et qu’on oeuvre chaque jour à établir une relation pleine de discernement, de non-jugement et de bienveillance avec soi-même.

Pour moi, le travail ne se fait pas sans cela.

Il est là le cadeau de la vie, s’aimer, s’accorder cette sérénité, cette douce présence.

Vous allez me dire qu’il est égoïste de parler de soi et de penser sans cesse à son bonheur ….

En êtes-vous sûr(e) ?

Un thérapeute avec lequel j’aime à discuter me disait « il n’y a pas d’amour de l’autre, il n’y a que de l’amour de soi ».

Un choc, n’est-ce pas ?

Cette connaissance et cet amour de soi rayonnent et éclairent le chemin de ceux qui vous croiseront ; ce sont à la fois votre vécu et vos compréhensions qui aideront les autres à aller mieux et à s’aimer peut-être un jour.

Cela revient à savoir ce qui est bon pour vous, à convenir que l’autre est différent de vous et qu’à la fois il y a un peu de vous en lui et un peu de lui en vous.

Car si l’on compatit aux souffrances des autres, est-ce à dire que nous avons expérimenté cela pour nous-mëmes, ou que nous ne pouvons accepter de ressentir ça que pour un autre que soi ?

Vous pouvez commencer dès à présent à changer, non pas les choses, mais votre manière de penser, vos croyances …

Comment ?

Le corps est un fabuleux outil car il ne ment pas, et mieux, il vous délivre des messages.

Il suffit de l’écouter, vous avez toutes les réponses, croyez-moi.

S’il n’est pas évident pour vous de les découvrir, testez un massage qui vous permettra de revenir à vous, de prendre conscience de vos tensions et de les soulager.

Si vous avez des douleurs corporelles et/ou des comportements « souffrants » que vous ne vous expliquez pas, une séance de libération émotionnelle vous invitera à poser des mots sur les maux, à mettre en lumière vos croyances et émotions que vous portez, qui peuvent générer cet inconfort.

Vous ne souhaitez pas verbaliser, mais plutôt établir une harmonisation sur le plan énergétique…très bien. Eh oui, tout est en relation. Le visible et l’invisible, le conscient et l’inconscient, la matière et l’énergie.

Il est possible de poser un nouveau regard sur les différentes étapes de votre vie afin de vous libérer.

Faire au mieux pour soi, c’est éprouver de la joie, prendre en compte vos désirs et besoins, prendre soin de vous.

J’imagine que vous souhaitez le meilleur pour vos enfants ?

Vous ferez au mieux pour eux en faisant au mieux pour vous-même.

Alors, vous commencez quand ?

 

Sabrina L’Hoste. 06.59.57.71.32

Contact@adhvana.com

http://www.adhvana.com

Sur facebook: Sabrina L’Hoste-Adhvana

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here