Aide moi à faire par moi-même : un accompagnement

0
336

« Mais si dans la maison nous préparons un environnement adapté à la taille de l’enfant, à ses forces et à ses facultés psychiques, et si ensuite nous lui permettons d’y vivre librement, nous aurons fait un grand pas vers la solution de la question de l’éducation en général, car nous aurons donné à l’enfant l’environnement qui lui convient. »

Maria Montessori          

 

Dans la pédagogie Montessori en milieu scolaire, il existe plusieurs aménagements afin que l’enfant puisse se déplacer, se servir et travailler en tout autonomie avec l’accompagnement de l’éducatrice et de l’assistante.

L’enfant dans un milieu adapté, gagne confiance en lui et acquiert une satisfaction personnelle.

A la maison, au sein du cocon familial, nous sommes également en mesure d’accompagner nos enfants. La fameuse phrase de Maria Montessori « Aide-moi à faire par même », est un soutien pour l‘enfant.

Beaucoup d’éléments utilisés en classe peuvent être utiliser avec nos enfants au sein de nos foyers. Concrètement, nous pouvons lui aménager différents espaces ou simplement faciliter un accès.

Voici quelques exemples mais à élargir au maximum selon nos propres capacités. Parfois, il vaut mieux peu que beaucoup dans le chaos.

L’enfant est très sensible à l’ordre, cela lui permet de s’ordonner intérieurement.

L’exemple de la salle de bain: quelle satisfaction personnelle de pouvoir se laver et se sentir propre sans avoir à hurler après maman ou papa.

Le coin repas avec un accès à ses couverts et son assiette pour mettre la table et un petit pichet afin de se servir de l’eau lorsqu’il en éprouve le besoin.

Le coin cuisine, pour contribuer et apprécier le repas.

Pour ses vêtements, un panier avec quelques tenues qu’il sera libre de choisir.

 

Au-delà de l’aménagement d’espaces, l’enfant doit se sentir en confiance, dans un cadre bienveillant.

Essayons de ne pas intervenir pour éviter qu’il casse, ou qu’il renverse, cela fait partie de l’apprentissage, « toute aide inutile est une entrave dans son développement ».

Casser un verre, lui apprend à affiner son geste mais aussi à réparer son erreur en nettoyant. Si l’adulte est dans une démarche de soutien, l’enfant apprendra de son erreur plutôt que de culpabiliser et d’appréhender nos colères.

Notre enfant reste dans l’imitation, en lui montrant les bons gestes, de façon posée et calme, cela lui permettra d’assimiler le geste et de le reproduire.

 

La volonté des enfants, qui conduit à une belle persévérance, nous apprend à rester humble dans leur apprentissage à aller de l’avant.

Bientôt l’autonomie, « je sais faire ».

Sihame Chahid — montessorifamily.fr
Educatrice Montessori diplômée par l’AMI

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here