C’est mon corps.

0
20

Si tu veux me protéger, apprends-moi que mon corps m’appartient.
Laisse-moi décider comment je dis bonjour. Ne me force pas à faire un bisou ou un câlin. Et puis d’abord pourquoi ce serait à moi d’en faire un en premier ? Ne me laisse pas croire que, comme je suis petit, je dois faire plaisir à l’adulte. Et si enfin cet adulte comprend qu’il est aussi à ma hauteur et qu’il est disposé à me faire un bisou en premier, dis-lui de me demander avant. Parfois ce monsieur ou cette dame m’impressionne ou je ne l’aime pas. Ne me dis pas que je n’ai pas le droit. Ne me laisse pas penser que je dois aimer tout le monde ni que je dois accepter des bisous pour que tu n’aies pas honte de moi. Quand je dis non à un bisou, je me respecte. Quand je dis non à un bisou, je ne suis pas un coquin ou un enfant mal élevé.
Peux-tu me protéger et aider cet adulte à le comprendre sans qu’il me juge ? J’ai peur de me forcer et de finir par croire que c’est normal de faire ce que l’on attend de moi. Peux-tu lui expliquer que je dis bonjour avec la main ? Je saute dans les bras des gens que j’aime. Je n’ai pas envie qu’on attende de moi que je fasse pareil avec un inconnu. Je ne suis pas juste mignon ou un trophée, je n’ai pas envie de passer de genoux en genoux parce que je suis petit et adorable. Je ne suis pas le doudou des adultes qui n’ont pas encore d’enfant ou de ceux dont les enfants sont trop grands. Je suis moi.
Ne me critique pas si je n’aime pas les bisous et les câlins. Chacun sa façon d’être et si tu me critiques, je vais penser que c’est mal, que je suis mauvais. Je vais peut-être finir par me forcer à être qui je ne suis pas. Ou me forcer à faire des bisous ou à me laisser faire pour te plaire.
Peux-tu être ma protection et me soutenir quand je dis non ? J’apprends à me respecter.

Ne me change pas non plus de force ma couche quand je n’ai pas envie. Oui je sais : tu es fatigué mais si tu résistes, moi aussi. Et je suis plus petit alors tu vas gagner. Que vais-je apprendre ? Que mon intimité t’appartient ? Que l’on peut de force me laver ici et me déshabiller là ? Tu crois que j’en fais trop peut-être et pourtant si tu disposes de mon corps dans ce petit âge, je suis sûr que je vais finir par me dire que ce n’est rien au fond. Tu es un adulte, tu sais mieux que moi.

Même si tu trouves ça drôle parfois et moi aussi, ne me touche pas les fesses pour jouer. Ce sont mes fesses. Elles m’appartiennent ; tout ce qui est dans ma culotte est mon intimité. Oui ce n’est pas grand chose et pourtant c’est mon corps. La partie que je dois protéger et vénérer. J’ai plein d’endroits de mon corps où j’aime qu’on me chatouille et qu’on me caresse pour me détendre ; cette partie, laisse-la moi, à moi et rien qu’à moi.

Ne me force pas à finir mon assiette, je sens quand j’ai faim ou pas. Ne me force pas à manger quand je n’aime pas. Je peux goûter et décider, fais-moi confiance.
Ne m’esssuie pas la bouche rapidement sans me prévenir car je sais que tu es pressé mais c’est mon corps dont tu disposes.
Je sais que tu as beaucoup de choses à faire et que c’est fatiguant parfois de faire tout cela pour moi, je le vois bien. Mais prends ce temps s’il te plaît.

Apprends-moi à prendre soin de moi et de mon corps, à respecter mes envies et mes limites. C’est comme cela que j’apprends à dire non. C’est comme cela que je comprends que je m’appartiens et que l’on ne dispose pas de mon corps comme on veut. Tu me montres ainsi comment me protéger. Merci.

Stéphanie S.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here