Est-ce que c’est difficile de divorcer ?

0
1230

J’aimerais te dire que non. Mais ce serait faux.

C’est dur d’être celui qui part car il y a la culpabilité.

Car tu détruis la vie que tu t’es imaginée. Mais au final, la vivait on vraiment cette vie de nos rêves ? Sûrement que non, sinon nous n’en serions pas là. Mais tu quittes tes espoirs, tu quittes le connu. Et au passage, en plus de te blesser toi et de te confronter à la réalité, aussi difficile soit elle, tu culpabilises de blesser l’autre. Tu te juges, en te disant que tu es méchant, méchante. Que c’est égoïste de penser à toi, d’avoir envie d’autre chose quand tu as signé pour cette vie. Quand tu t’es engagé pour un projet commun, avec parfois des enfants au milieu. Mais tu t’es aussi engagé à rendre l’autre heureux, le fais tu quand tu n’as plus envie d’être là ? Et si accepter que ton amour est parti et permettre à un autre de l’aimer comme il/elle le mérite ce ne serait pas ça, honorer ta promesse ?

C’est dur car si c’est toi qui part, tu ne peux souvent pas blâmer l’autre (sauf violence ou adultère, et même là, on se sent parfois coupable… C’est un autre sujet). Si tu pars, il n’y a donc pas de coupable à haïr, sur qui crier, à critiquer avec tes amis… Enfin si, il y en a un que tu vas critiquer, c’est toi. Toi, car tu renonces, toi, d’être égoïste, toi, de ne pas arriver à tenir ta promesse..  tu deviens ton bourreau, un temps, mais pas toujours, je te le promets.

Et c’est aussi dur d’être celui qui est quitté et qui n’a rien demandé ou pire, rien vu venir.

Enfin si tant que ce soit possible de ne rien voir venir. Sûrement qu’on ne veut plutôt ne pas voir.

Mais c’est aussi dur de rester malgré tout. De mourir à petits feux dans une vie qui ne te convient plus.

C’est dur d’abandonner son droit au bonheur quand on ne le trouve plus dans son couple. Quand on a essayé et que malgré tout ça bloque. Quand l’envie d’essayer est partie et qu’on rase les murs, qu’on se parle de moins en moins, qu’on fuit dans les activités extérieures ou devant les écrans, pour ne pas voir. Ou dur quand on crie ou que l’on est agacé par tout ce que fait et dit l’autre. C’est dur quand la complicité s’en va sans revenir, quand elle laisse place à la colère ou l’indifférence. C’est dur quand le couple qui te portait fini par te plomber et faire disparaître ta joie.

C’est dur d’abandonner son droit au bonheur, et de ne pas l’offrir aussi à l’autre.

Et c’est dur ce climat froid et triste (dans le meilleur des cas) à offrir aux enfants comme modèle de couple.

C’est dur de rester dans cette vie que l’on a choisie, souvent des années plus tôt, et qui ne correspond plus à nos besoins et que l’on n’arrive plus à faire coller à nos besoins actuels. C’est dur aussi de réaliser que le malaise vient de là, même si souvent pour pallier ce mal être on change de boulot, de rythme, de cercles d’amis, de sports… On essaye souvent tout avant de réaliser que la seule chose qui nous bloque est ce couple que l’on a tant aimé.

C’est dur de partir mais libérateur et riches possibles une fois que le deuil est fait.

Je ne te cache pas qu’il y a des étapes avant de revivre pleinement la vie de tes rêves. Certains partent avant de les faire, d’autres une fois qu’elles sont faites. Certains ont l’intelligence de faire ça calmement et ce n’est pas toujours possible ou trop dur pour d’autres. Et c’est ok. On fait comme on peut. C’est dur de partir mais finalement pas autant que rester quand on meurt à petits feux.

C’est dur de laisser sortir les mots quand la décision est prise dans son cœur et sa tête.

C’est dur de dire tout haut ce qui brûle tout bas car on a peur, car on ne veut blesser personne, car c’est injuste cet amour qui est parti et c’est aussi l’étape qui libère enfin ce poids enfoui en nous. Ces mots qui font si peur, qui font si mal « je ne peux plus, je n’y arrive plus, je n’y crois plus ».

On pense abandonner l’autre en les disant et si on ne les dit pas, c’est notre droit au bonheur que nous abandonnons, c’est nous même que nous abandonnons.

Si tu vis ou si tu as vécu ces moments, donne toi du temps, de la compassion et de l’amour.

Avec tout mon amour.

Stéphanie.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here