Et tu glisseras vers le sommeil…

0
16

Voilà une belle promesse à faire à son enfant et dont tous les parents rêvent.

S’endormir, c’est lâcher prise. Se laisser aller dans les bras de Morphée. Ça semble tout simple et ça ne l’est pas toujours finalement… Pour s’endormir l’enfant a besoin de se sentir en sécurité, nourrit d’amour, plein de tendresse. Le réservoir prêt à déborder, il glissera dans l’abandon, et seulement à cette condition… pas toujours simple tant notre vie de parents est fragmentée en créneaux horaires qui s’enchaînent et se déchaînent!

Le temps du rituel du coucher est le moment propice pour l’aider à se nourrir de nous, et passer un moment doux et chaleureux ensemble. Le rituel du coucher est un moment de complicité après la journée tumultueuse. C’est le moment de laisser tomber les rancœurs, de mettre les choses à plat, de parler des belles choses ou d’apporter des éclairages sur la journée. Chaque binôme parent-enfant trouvera le rituel qui lui correspond. Et la magie opère. Le rituel du coucher est personnalisable, en fonction des besoins des enfants et de l’âge. Ce qui fonctionne un jour, ne fonctionnera plus forcément au bout de quelque temps. Parfois ils ont besoin de parler, d’autres fois de contacts, de câlins ou de caresses, parfois de jeux aussi. L’important avant ce coucher, c’est que tout le monde s’apaise, parent compris! Oui oui, c’est possible même avec la fatigue de la journée. Remplir leur réservoir oui, mais plus compliqué quand les nôtres sont vides. Alors prenons nous en compte et demandons nous ce qui nous va à nous aussi parent et écoutons nous. La bienveillance est nécessaire pour l’enfant ET pour le parent.

Chez nous,ce moment de grâce allongées ensemble dans leurs lits respectifs est un temps suspendu, rien qu’à nous, même si avant c’était la course. Melle 2 ans aime son histoire et sa méditation du chat avant de s’endormir. (Je vous la mets en lien ici pour ceux que cela intéresse: https://mamanbienveillante.fr/2018/01/relaxation-enfant/ )

Alors que Melle 5 ans préfère discuter de sa journée après avoir lu seule et pour finir son histoire à écouter pour s’endormir souvent avec des caresses. Pour ma part, souvent crevée de ma journée, je m’allonge et le temps semble plus doux, plus facile pour m’apaiser car mon corps fourbu se sent soutenu!

Un rituel sécurise l’enfant car en répétant les mêmes actions, il sait à quoi s’attendre. La durée variera en fonction de chacun mais souvent 20 minutes est le maximum. Si ces 20 minutes sont dépassées, on peut se demander si nous avons choisi le bon moment ou pas. L’alimentation et les écrans joueront aussi beaucoup dans la durée du coucher mais j’y reviendrai une autre fois.

Le rituel du sommeil est important pour renforcer le lien avec notre enfant. C’est notre connexion à lui, malgré le tumulte de la journée qui va apaiser tout le monde; si l’enfant se charge d’ocytocine au contact physique et aimant, nous aussi. En nous apaisant AVEC lui nous l’aidons à s’apaiser. Neurones miroirs encore vous voilà. Nos cerveaux ralentissent, nos respirations se synchronisent. Quelque soit le rituel, la clé c’est de se poser aussi, nous parent. Même si la cuisine n’est pas encore rangée et s’il reste du linge à laver! Laisser de coté les contrariétés. La fatigue n’est pas toujours une mince affaire et pourtant c’est essentiel. Trouvez vous, parents, ce qui vous aide pour vous apaiser. Et si vous n’y parvenez pas toujours, ne surchargez pas vos épaules de reproches, passez le relais ou posez vous. Demain sera un autre jour 😉

Prenez soin de vous pour prendre soin d’eux.

Douce nuit.

Stéphanie

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here