La garde alternée pour ton petit cœur de maman.

0
409

Digérer un divorce c’est une chose. Une relation, tu sais que ça peut se terminer, enfin tu l’as appris en tout cas. L’amour, ce n’est peut-être pas pour toute une vie finalement. Mais l’amour de tes enfants, le temps avec eux, JAMAIS, JAMAIS, tu ne pensais avoir le sentiment d’en manquer. De louper des choses. De te demander ce qu’ils faisaient. Qui les consolaient s’ils tombaient. Oui tu sais, tu as appris, les enfants on ne les fait pas pour les garder près de soi… mais quand même c’est dur. Quand même ses enfants, on ne les fait pas pour qu’une autre les élève. Oui tu sais, intellectuellement tu sais, tu crois savoir, qu’une maman c’est irremplaçable. Mais en es-tu sûre? Toi tu donnes le cadre et l’amour, et si tu souhaites que tes enfants soient heureux, l’autre aura moins ce cadre a poser malgré tout. Et tu as peur, ton cœur de maman a peur que tu sois remplacée. Alors tu pleures, tu cries, tu hurles cette douleur du fond des tripes. Tu te débats. Etre remplacée en tant que femme peu importe. Mais cette impression qu’on t’arrache une partie de tes tripes quand ils sont dans leur autre maison, elle est lourde parfois. Et pourtant, tu sais qu’ils ne sont pas toi. Que nos enfants ne nous appartiennent pas.

Et si l’autre était mieux? Plus gentille plus parfaite? ah foutu perfection…! Alors tu luttes, tu mets toutes tes forces pour créer un foyer doux, pour gérer l’intendance en leur absence, pour n’avoir que des moments de qualité. Tu crées une illusion de vie parfaite et tu t’épuises. Pour éviter les contraintes dans vos moments, tu t’en mets sur le dos quand ils ne sont pas là. En plus du boulot en retard à faire et de ta vie à toi. Y arrives-tu? Te reste-t-il du temps dans cette course effrénée? Tu t’essouffles tu dis? Tu fatigues? Tu cours non stop ma belle, normal. Même quand elles sont là. Tu manques de quantité alors tu te mets trop de pression pour de la qualité, pour qu’ils soient heureux H24. Et toi tu fatigues et tu te retrouves à pleurer devant ta vaisselle le soir car c’est trop dur, trop fatiguant, trop de contraintes, que tu t’imposes, TOI, et personne d’autre! Tu veux satisfaire tout le monde et tu t’oublies. On en, revient toujours là au final. Tu as peur qu’on prenne ta place alors tu veux toujours faire mieux, être meilleure, plus parfaite encore….

Et puis vient la culpabilité, mère à mi temps, de 2 enfants, de quoi tu te plains? Tu as le temps de souffler entre temps. Oui, mais non, car cette culpabilité t’empêche de te détendre. Tu en fais trop, tu le sais. Quand vas tu changer ça? Lâche le contrôle. Arrête de viser trop haut et de te décourager. Ils ont juste besoin de toi, en forme. Oui c’est dur de ne pas les voir tous les jours mais ils savent que tu penses toujours à eux. Et en face, ils sont avec leur papa, et tu as confiance aussi en ça. Prends du temps pour toi quand ils ne sont pas là, et aussi quand ils sont là. Que chacun respire. Respire ma belle, souffle. Pose toi. Prends soin de toi. Encore et toujours rappelle toi, que sans toi, sans énergie, ils ne peuvent pas aller bien. Tu ne peux pas donner ce que tu n’as pas. Et ta place de maman détendue, et heureuse de les voir, même si ta maison est en bordel, personne ne te la prendra.

Stéphanie.

 

divorce, garde partagée, enfant, maman solo, belle mere

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here