Ma maison, mon repère.

1
12

Nous savons bien que les enfants ont besoin d’un cadre pour grandir en sécurité. Que les repères sont vitaux pour eux et leur construction. Cela passe par un lien fort avec la figure d’attachement principale, la maman souvent, et aussi par environnement que nous leur créons.

En plein déménagement, je me rends compte que j’ai essayé de ménager mes filles des aléas des cartons. Mettre notre vie en boite, je pensais que ça les angoisserait et finalement c’est surement plus moi que ça chamboule. Cette page qui se tourne et cette perte de repère. J’ai beau savoir où je vais et pourquoi, j’ai beau l’avoir choisi et mûrement réfléchi, ça brasse là haut!

J’étais heureuse d’avoir atteint un équilibre ces derniers mois. Plus sereine, moins speed, plus détendue, plus centrée. Ces 3 dernières semaines ont été source de stress. Alors ok, j’ai de bonnes raisons, tout est en chantier! J’ai à la fois changer de voiture et déménager, en plus des projets pro et des enfants qui ont toujours besoin de moi vu leur age. Dimanche ce sera fini. Dimanche, je vais pouvoir commencer à reconstruire enfin. Le gros sera fait. Je me rends compte que mon besoin de repères, comme les enfants, est grand. Que mon environnement compte beaucoup. Si je sors de ma zone de confort depuis quelques années et particulièrement depuis septembre dernier, je réalise aussi qu’il est bon de pouvoir y retourner, dans cette zone de confort pour souffler. Et mon petit nid, ce nouveau nid que nous nous créons va me le permettre.

Apres avoir tapé un grand coup dans la fourmilière et tout déséquilibré, pour la bonne cause, pour aller vers moi, vers mes projets, vers mes rêves, je vais enfin partir en vacances sereine. Les choses seront plus stables dans ma tête car mon cocon sera prêt. Prêt pour notre retour et notre rentrée. J’aime les défis et vivre vite, trop souvent encore. Mon équilibre, c’est autant vers l’extérieur que vers l’intérieur. J’ai besoin des 2. De sortir et de bouger autant que d’avoir des temps pour me ressourcer. Me coucher à 3h du mat comme 21h. Materner à fond comme être sans elles.  Bosser comme une dingue comme les garder une journée pleine juste pour profiter d’elles.

Et un chez soi, c’est important. J’aime que les choses soient douces et sereines chez moi. Y sentir le calme et la chaleur. Un endroit cosy et minimaliste, un lieu de sécurité et de ressourcement. Avec les cartons et les souvenirs qui se mêlent en ce moment, ce n’est pas vraiment ça! Je me rattache à l’idée que c’est une étape. Une étape de plus vers cette nouvelle vie qui m’appelle et que je construis un peu plus chaque jour. Cette vie dont je rêve et que je m’offre. S’il existe des incertitudes partout, ma maison c’est mon repère et c’est aussi le leur. La déco de leur chambre et du salon, nous la pensons ensemble, pour que chacune de nous s’y reconnaisse et s’y sente bien. Et je le sens tout sera super, une fois installées, nous allons être bien là bas. Et cette idée est assez magique et me met le sourire aux lèvres.

Et vous, attachez vous beaucoup d’importance à votre petit nid?

 

Belle après midi.

Stéphanie Saincy

1 COMMENTAIRE

  1. En plein déménagement en ce moment, je me retrouve totalement dans votre article! C’est tout a fait ce que je ressents! Ce que je vie! Le nouveau cocon doux, cosy et minimaliste pour un nouveau depart… une page qui se tourne, le meme besoin d’equilibre entre une vie qui bouge et mon petit cocon chez nous. Le partage avec ma puce et mes moment en solo…Et en attendant l’installation le stress des cartons et de l’administratif mais qui reste a la fois bien excitant!:)

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here