Se faire passer en premier.

0
594

Souvent confondu avec un acte d’égoïsme et donc souvent mal vu et pourtant…

Et pourtant, on l’entend partout, pour s’occuper des autres il est INDISPENSABLE de s’occuper de soi. Mettre son masque à oxygène en premier. Remplir son réservoir. Je vois tellement de mamans, de papas, d’adultes qui s’ignorent, qui sombrent, qui se laissent glisser car ils veulent donner plus que ce qu’ils ont, ce qu’ils n’ont plus.

Car ils s’oublient au profit de l’autre.

Donner ce que l’on n’a pas n’a qu’un seul effet: nous vider de notre énergie vitale. Et cela crée une dette aussi envers l’autre. Vous vous sentez comment vous, quand on s’occupe de vous alors que la personne est épuisée, mal? Si vous êtes une personne « normale » vous allez ressentir de la culpabilité. Trop donner est usant, même si cela apporte des bénéfices cachés, bien souvent. Et ce sont ces bénéfices cachés que l’on doit mettre en lumière. Pourquoi faisons nous passer l’autre avant nous? Trop dur de prendre nos responsabilités ? Besoin de reconnaissance ? Quel besoin cherchons nous à combler en nous occupant de l’autre plutôt que de nous ? Quelle chose occultons nous pour en arriver là ? Qu’est ce que ne veut pas voir ou assumer?

Si nous pensons que nous sommes responsables du bonheur de l’autre, nous pensons du même coup que nous sommes responsables de son malheur.

Responsabilité énorme et quel poids sur les épaules !
On le sait et on a pourtant tant de mal à se l’appliquer. Pourquoi ?

Une relation implique 2 personnes. Personne, de bienveillant, ne souhaite voir l’autre souffrir mais peut-on souffrir au profit du bonheur de l’autre ? Peut-on faire assumer notre malheur à l’autre ? Qu’en retire la personne qui voit le malheureux préserver ?

Nous pouvons tenir un temps comme ça. Après tout, la société nous apprend encore bien trop à faire passer les autres avant nous. Foutu conditionnement! Et puis si nous n’écoutons pas les signaux, les cris intérieurs, les maux en tout genre, la fatigue… C’est l’escalade. Le corps le dira plus fort. Et des maladies physiques ou émotionnelles apparaîtront.

Le burn out ou la dépression nous pendent au nez.

Il est possible d’écouter les signaux plus tôt, quand on a encore la force de râler et que ces râlerie deviennent de plus en plus présentes, elles disent quelque chose de fort déjà. Cet inconfort dans la poitrine, ce mal être, la difficulté à se lever le matin, la lassitude, le manque d’envie, le manque de rire, l’impression que tout devient dur, lourd…

Tous ces signes nous les voyons.. et souvent nous continuons de foncer dans le mur.
Si vous ne le faites pas pour vous, pensez à l’exemple que vous donnez à vos enfants. Avez-vous envie qu’ils se débattent dans une vie qu’ils n’ont pas choisi, dans le « faire plaisir à l’autre avant soi »?

Je sais combien il est difficile de se prendre en compte. Nous voulons tous être des bonnes personnes pour les autres.

Et parfois, souvent, en voulant l’être pour les autres, pour ne pas être abandonnés, pour ne pas faire mal, c’est nous que nous abandonnons. C’est nous que nous blessons. C’est pour nous que nous ne sommes plus là.

Que pouvons nous donner alors ? Si ce n’est une coquille vide?

Pensez vous vraiment que votre entourage vous souhaite d’être vide, vidé, malheureux ? Si c’est le cas, fuyez! Si ces personnes sont réellement bienveillantes et gentilles elles sauront entendre vos besoins, si vous vous écoutez.

Si vous avez le courage de dire, et de faire ce qui est bon pour vous, vous allez de nouveau vivre pleinement au lieu de subir.

Et c’est en étant à votre juste place que vous pourrez rayonner et donner de l’amour autour, aux autres que vous aimez tant.

Personne d’autre que vous ne pourra le faire. Votre responsabilité envers vous est immense et elle vous donne un super pouvoir, celui d’agir pour et sur votre vie, pour votre bonheur.

Tout dépend de vous. Dorlotez vous, faites ce qui vous fait du bien.

Aimez vous autant que vous aimez les autres. Assumez vos besoins et comblez les. Cela vous sera rendu au centuple.

La vie vaut d’être vécue et ça commence quand on s’écoute vraiment.

Vous avez besoin d’aide et d’outils pour prendre soin de vous? C’est facile, c’est ici: https://mamanbienveillante.systeme.io/formation-prendre-soin-de-soi

Stéphanie Saincy

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here