Un peu trop de yang?

0
8

Je suis tombée sur une lecture captivante sur le yoga, du fabuleux magazine Happinez. Un hors série tombé entre mains par « hasard ». J’aime dire que le hasard n’existe pas, qu’il ne correspond qu’à une synchronicité, une chose arrive sur notre route au bon moment pour notre évolution personnelle. Nous pouvons lutter ou suivre le chemin. Chemin sinueux parfois, effrayant aussi, mais essentiel souvent.
Je suis tombée donc sur un article qui évoque le yin et le yang, au moment où je commence mes vacances. Épuisée et heureuse de tous les projets que je mets en place et aussi un peu trop à bout, un peu trop en force. Tellement en force que mon corps ne suit plus et me crie de ralentir. Et comme une piqûre de rappel, ma promesse de ralentir en 2018 me revient. Je le sais essentiel. J’ai tellement envie de faire de choses que parfois j’oublie ce rêve de regarder dehors la vie qui s’écoule. Lorsque jeune adulte j’ai emménagé seule, je rêvais de cette banquette à la fenêtre pour regarder la vie dehors. Cette vie palpitante qui s’écoule. Prendre le temps d’un thé pour me poser. Observer. Me recentrer. Me sentir faire partie d’un tout. Cette promesse de sérénité, de repos. Ma méditation à moi.
J’aime cette vie vibrante vivante dansante et chantante. J’en suis le reflet. Et puis parfois la pause s’impose. Parfois la pause est juste un recentrage pour repartir de plus belle dans ce rythme que j’aime et qui est le mien. Pendant mes études j’ai oublié que j’avais besoin de ces pauses, avec mes filles je l’ai oublié, et encore aujourd’hui je l’oublie dans mes nouveaux projets. C’est qu’il n’était pas encore temps pour moi de le comprendre. Ce magazine tombe à pic. À l’heure où je vais emménager dans de magnifiques locaux professionnels avec une salle et des cours de yoga à disposition. Je rêvais d’un yoga dynamique comme je le suis et je sens qu’en fait dans cette vie à vive allure, ce qui me manque et dont j’ai besoin c’est de ce yoga yin. De ce yoga qui va m’aider à me poser, à ralentir, à me recentrer et m’ancrer. Retrouver l’équilibre entre le yang que je suis et le yin qui va stabiliser le tout.
Ralentir non pour en faire moins mais pour me centrer sur l’essentiel. Revenir à l’ici et maintenant. Prendre le temps d’écouter mon cœur. Reconnaître ce qui me va et me l’offrir. Cesser cette course à en vouloir toujours plus. Prendre le temps de savourer ce qui est déjà là.
Rééquilibrage en cours. Patience patience tout arrive au bon moment.

Stéphanie Saincy.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here